Repenser sa stratégie d’accueil touristique avec le SADI

Les offices du tourisme de la CASDDV et de la CCGHV renforcent leur engagement dans la promotion touristique durable

| Offices de tourisme et promotion du territoire

La mission centrale des offices de tourisme est de faire la promotion des patrimoines et des activités présents sur son territoire. A travers leurs actions, ces derniers ont donc un impact sur la fréquentation touristique. Leurs actions de promotion ont évidemment des conséquences heureuses sur l’économie locale puisqu’elles contribuent à faire vivre les sociaux professionnels. Elles offrent aussi la possibilité aux touristes de découvrir la beauté et la richesse de nos patrimoines.

| Un contexte changeant à appréhender

Néanmoins, avec le contexte de changement climatique et l’impact des activités humaines sur les milieux, la vitalité environnementale de certains de nos sites touristiques se fragilise. Le tourisme étant l’une de ces activités, il est capital d’éviter que notre territoire soit victime de son succès à cause de sur-fréquentation ou de mal-fréquentation avec des visiteurs aux pratiques inadaptées.

En 2024, l’office du tourisme de la CCGHV et de la CASDDV vont donc accélérer leur adaptation et réactualiser leur stratégie de promotion touristique. Dans les prochaines semaines, ils vont lancer la réalisation d’un Schéma d’Accueil et de Diffusion de l’Information touristique (SADI) avec le soutien financier du Commissariat de Massif des Vosges et le soutien technique du PETR du Pays de la Déodatie.

La structuration de ce schéma offrira une feuille de route pour inclure d’avantage la sensibilisation à l’environnement dans une promotion touristique raisonnée.

| ... Un défi à relever

Néanmoins la tâche n’est pas simple puisqu’aujourd’hui un touriste sur dix seulement franchit la porte d’un des bureaux de l’office du tourisme. Pour la grande majorité des neufs autres, ils trouvent l’information en ligne via une multitude de sources et de sites internet. Cette évolution des pratiques impose de repenser la manière et les outils de promotion afin de valoriser notre destination touristique en partenariat avec les territoires voisins et avec tous les socioprofessionnels de la filière touristique.

En bref, à travers la réalisation de ce schéma qui aboutira à des actions très concrètes dès 2024, les offices du tourisme comptent bien contribuer à préserver durablement la qualité de l’accueil touristique tout en agissant dans le respect des populations locales et des milieux naturels.

Les offices de tourisme du territoire du Pays de la Déodatie :

  • Office de tourisme Vosges Portes d’Alsace
    03 29 42 22 22  – tourisme@vosges-portes-alsace.fr
    www.vosges-portes-alsace.fr
  • Office de tourisme Bruyères Vallons des Vosges
    03 29 50 51 33  – tourisme.vallonsdesvosges@gmail.com
    www.tourisme-bruyeres.com
  • Office de tourisme Gérardmer Hautes-Vosges Tourisme
    03 29 27 27 27  – info@gerardmer.net
    www.gerardmer.net 

Participation à la 34ème édition du Festival International de Géographie

Retour sur la 34ème édition du Festival International de Géographie

Cette année le PETR du Pays de la Déodatie s’est fortement mobilisé durant la 34ème édition du Festival international de Géographie. « Le thème du Festival : Urgence face au dérèglement climatique constitue l’ADN du PETR et se place au cœur de nos actions », rappelle Aurélien Bansept, Président de la structure. 

Plusieurs grands temps forts ont été menés par le PETR :

| Tout le weekend

Tenue d’un stand de promotion des Grandes Échappées Vosgiennes en partenariat avec le Massif des Vosges avec la présence de Sophia Leudihac, cheffe de projet itinérances pédestres et Carole Villemin, chargée de communication. Les Grandes Échappées Vosgiennes sont un produit écotouristique incontournable du territoire qui propose aux randonneurs plus de 460 km de parcours d’itinéraires pédestres balisés GR® de Pays, dans les plus beaux secteurs de la Déodatie et de la vallée de la Vologne.

Stand GEV_FIG 2023
Conférence Avenir Montagne_FIG 2023

| Le vendredi matin 

Animation d’une micro conférence « Croiser promotion et préservation des espaces naturels » par Maxime Berque, chef de projet avenir montagne ingénierie. Micro conférence durant laquelle les participants ont pu prendre connaissance du travail et des réflexions menées durant l’étude de gestion de la fréquentation touristique sur sites naturels. Cette étude est portée par le PETR du Pays de la Déodatie et le PETR du Pays de Remiremont.

| Le Samedi Matin

Participation d’Aurélien Bansept, Président du PETR lors de la table ronde : « La Déodatie face aux urgences : l’eau et la sécheresse ». Table ronde durant laquelle il a été rappelé l’absolue nécessité de préserver la ressource en eau afin de limiter notre impact sur les milieux naturels. Il a également été fait mention des actions déjà mis en œuvre visant à préserver la quantité et la qualité de cet or bleu. Cette table ronde faisait aussi écho à celle sur la forêt coorganisée avec le PETR qui a permis d’aborder l’avenir de la forêt Déodatienne face aux changements climatiques entre gestion forestière, organisation de la filière, préservation de la biodiversité et attractivité touristique.

Tables rondes "La Déodatie face aux urgences"_FIG 2023

Des enjeux au cœur du territoire :

La forte affluence enregistrée pendant le week-end du FIG témoigne de l’intérêt et de l’inquiétude du public face au dérèglement climatique et démontre ainsi tout l’enjeu à travailler collectivement sur ces sujets en Déodatie.

Le PETR, au travers de son projet de territoire, accompagne déjà la mutation des filières face au changement climatique et se propose d’innover pour une gestion durable des ressources naturelles tout en préservant l’attractivité et la qualité de vie de ses territoires ruraux.

12 formations gratuites pour les acteurs professionnels du tourisme vers une destination durable !

Pour plus d'informations :

Cécile HOULLÉ
Chargée de mission Adaptation au changement climatique
– – –
☎ 03.29.52.45.82
✉ choulle@deodatie.com

Parcours de formations « Vers une destination durable » : 2ème édition

Dans le cadre du Contrat de Transition Écologique et de l’adaptation au changement climatique sur le territoire, le Pays de la Déodatie a coordonné en 2022 un parcours de formations pour former et soutenir les acteurs socio-professionnels touristiques « vers une destination durable ». Entre décembre 2021 et novembre 2022, 90 participants ont ainsi pu être formés.

L’expérience est renouvelée pour une 2ème édition en 2023-2024 en collaboration avec les trois offices de tourisme du territoire : 12 formations gratuites se dérouleront entre septembre 2023 et mars 2024, dans de nouveaux lieux et avec l’apparition de nouvelles thématiques.

Différents sujets seront couverts pour accompagner les professionnels dans l’évolution de leurs pratiques face aux impacts du changement climatique sur le territoire : visiter et protéger les forêts et milieux humides, préserver les ressources en eau en quantité et en qualité, encourager l’usage des mobilités douces, adapter notre cadre de vie et nos bâtiments…

Ces formations se veulent pratiques, interactives et permettent la rencontre d’acteurs du tourisme, de la protection de l’environnement et du patrimoine autour de thématiques impactant de plus en plus notre territoire.

Incriptions et informations auprès de Cécile HOULLÉ au 03.29.52.45.82 ou par mail : choulle@deodatie.com

Étude de gestion de la fréquentation touristique. Vers un tourisme durable et raisonné en Déodatie?

Étude de gestion de la fréquentation touristique : Vers un tourisme durable et raisonné en Déodatie ?

Un travail conjoint entre le PETR du Pays de la Déodatie et le PETR du Pays de Remiremont

Dans le but d’aider les territoires à mieux gérer la fréquentation touristique, le Pays de la Déodatie et le Pays de Remiremont ont lancé depuis plusieurs mois un travail conjoint visant à accompagner les territoires qui disposent de sites touristiques en milieu naturel comme des lacs, des cascades, des tourbières ou encore des massifs forestiers.  

Une dizaine de sites ont été retenus et ont fait l’objet d’une analyse minutieuse : Accessibilité du site, activités pratiquées, temps de visite, nombre de visiteurs par jour, etc. Autant de réponses apportées pour mieux comprendre l’usage du site et améliorer l’expérience du visiteur. 

Ce travail vise aussi à limiter l’impact de l’activité humaine sur le milieu naturel. En effet, certains sites vosgiens sont extrêmement sensibles d’un point de vue environnemental et la pratique d’activités touristiques a un impact considérable sur certaines espèces. Ainsi donc, tous les sites naturels ne sont pas faits pour toutes les pratiques ni capables d’accueillir un nombre infini de visiteurs.

L'exemple du lac de la Maix

Le Lac de la Maix, très restreint en superficie, accueille des espèces aquatiques fragiles et protégées à l’image du nénuphar nain, extrêmement sensibles face aux activités humaines. Pourtant, les gestionnaires du site ont constaté de nombreux comportements inappropriés comme la baignade ou la pratique du paddle qui nuisent, voir qui mettent en péril l’espèce. 

Afin de remédier à cette situation, la commune de Vexaincourt et l’office national des forêts ont posé une barrière interdisant l’accès direct au site en voiture pendant la période estivale 2022. Cette mesure simple a eu pour effet de réduire fortement le nombre de pratiques inappropriées et sera renouvelée du 15 juin 2023 au 15 septembre 2023. Conscients qu’il fallait prendre soin de ce lieu empli de légendes, la majorité des riverains et des touristes interrogés ont d’ailleurs accueillis très favorablement cette action. 

Prospectives

Durant l’été 2023, le Pays de la Déodatie proposera un plan de gestion sur chacun des 10 sites étudiés ou figureront des actions comme celle mise en œuvre sur le lac de la Maix. La finalité est de réussir à concilier la promotion du territoire et la protection des milieux naturels afin que nous puissions toutes et tous profiter encore longtemps de la beauté qui nous entoure !

Pendant les vacances de noël 2022, le site des cascades de Tendon a accueilli jusqu’à 690 visiteurs par jour. Victime de son succès, on imagine facilement l’affluence en plein été, d’où la nécessité de trouver des solutions de préservation de ces sites naturels convoités.

Les défis « Au boulot et à l’école, j’y vais autrement ! » reviennent !

Les défis « Au boulot et à l’école, j’y vais autrement ! » reviennent !

Les défis « Au boulot, j’y vais autrement ! » et « A l’école, j’y vais autrement ! » auront lieu du 2 au 26 mai 2023, sur le territoire du Pays de la Déodatie et dans 36 autres territoires de la Région Grand Est.

Ce défi convivial et clé en mains encourage salariés et élèves à se rendre sur leur lieu de travail et de scolarité autrement qu’en voiture solo : à pied, vélo, trottinette, bus, train, covoiturage…

Les inscriptions sont ouvertes sur le site defi-jyvais.fr : chaque structure peut s’inscrire via un référent, qui recevra un « code établissement » à fournir aux autres membres de son équipe afin qu’ils puissent se créer un compte sur le site du défi.

Tout au long du défi, chaque participant pourra renseigner ses jours de participation, modes de déplacements, kilomètres parcourus.

Des classements seront établis aux niveaux régional et déodatien à la fin du défi, avec comme critère principal le nombre de jours de participation. Alors commencez à vous échauffer dès maintenant !

En résumé, avec les défis « Au boulot et à l’école, j’y vais autrement », on agit pour :

·        L’environnement : Réduction des émissions de gaz à effets de serre et de polluants atmosphériques liés aux transports

·        La santé : Pratique de modes de transports actifs

·        La convivialité : Encouragement au sein de chaque équipe et compétition amicale entre toutes les équipes

·        La solidarité : Les kilomètres parcourus et jours de télétravail seront convertis en dotation solidaire par les ordinateurs du défi et reversés à une structure œuvrant pour les mobilités, la santé ou la solidarité

Bon à savoir : Le Pays de la Déodatie vous accompagne dans la réalisation de ce défi !

Chaque équipe recevra des goodies pour accompagner sa participation et la référente locale peut répondre à toute vos questions : choulle@deodatie.com – 03.29.52.45.82

Comment faire des économies d’eau sur les bâtiments publics ?

Comment faire des économies d’eau sur les bâtiments publics ?

Dans le cadre de sa démarche d’adaptation au changement climatique (via le Contrat de Transition Écologique), le Pays de la Déodatie accompagne 4 communes pilotes à la réalisation d’économies d’eau. Une des phases de l’accompagnement concerne les bâtiments publics communaux.

Un audit de 16 bâtiments publics a été conduit entre juin et novembre 2022, sur les communes de Bruyères, Corcieux, Fraize et Moyenmoutier. Le Pays de la Déodatie a mandaté le bureau d’études « Anteagroup », avec le soutien de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse.

Suite à une enquête et une visite sur site, plusieurs scénarii ont pu être proposés pour économiser l’eau dans chaque bâtiment.

En recourant au scénario avec le plus faible temps de retour sur investissement (environ deux ans) et en investissant en moyenne 666 euros en équipements et actions hydroéconomes sur leurs 4 bâtiments audités, les communes peuvent réaliser une économie d’eau de 100 m3 par an et une économie financière annuelle de 272 euros.

Quelques exemples d’actions à mener pour économiser l’eau sur les bâtiments publics :

Contact :

Fleur MATTIO
Chargée de mission Adaptation au changement climatique
– – – 
fmattio@deodatie.com
03.29.56.91.14

90 acteurs socio-professionnels touristiques formés en un an !

Parcours de formations « Vers une destination durable » :

90 acteurs socio-professionnels touristiques formés en un an !

Le Pays de la Déodatie, dans le cadre de son Contrat de Transition Écologique autour de l’adaptation au changement climatique du territoire, a coordonné en 2022 un parcours de formations pour accompagner les acteurs socio-professionnels touristiques « vers une destination durable ».

Ce parcours de 9 sessions de formations a été développé avec 9 partenaires et 22 intervenants :

  • le Club Vosgien de Saint-Dié-des-Vosges,
  • la Communauté d’agglomération de Saint-Dié-des-Vosges,
  • la Communauté de communes de Bruyères, Vallons des Vosges,
  • le Conservatoire d’espaces naturels de Lorraine,
  • l’association Etc…Terra,
  • l’Office National des Forêts,
  • l’Office du tourisme de Bruyères, Vallons des Vosges,
  • l’Office du tourisme intercommunal de Saint-Dié-des-Vosges,
  • le Parc naturel régional des Ballons des Vosges.


Entre décembre 2021 et novembre 2022, 90 participants ont pu être formés autour de la préservation des ressources en eau, des forêts, des tourbières, des espaces naturels protégés, ou encore autour des mobilités douces ou de l’usage des labels.

80% des répondants à l’enquête menée suite aux formations se considèrent plus conscients de la teneur et de l’ampleur des impacts du changement climatique sur notre territoire après avoir assisté à une session de formation. Et 75% des répondants considèrent avec ces formations disposer d’outils pour adapter leurs pratiques au changement climatique et à la vulnérabilité des sites et ressources naturels du territoire.

Et qu'en disent les participants des formations ?

Que retirez-vous de la formation ?

« J’ai découvert un site d’une autre manière que si je l’avais visité seule. Cette visite m’a permis également de faire des rencontres et d’échanger sur plusieurs points. Suite à cette visite je peux mieux parler et présenter le site à nos touristes. Dans le cadre de notre activité nous sommes les ambassadeurs de notre territoire. » [Pilar Dufour, Camping Verte Vallée, Xonrupt-Longemer]

« Je retire de ce parcours de nouveaux contacts, de nouveaux partenaires, les noms de producteurs locaux… » [Odile Jacques, Roulotte Le temps de rêver, Saint-Michel-sur-Meurthe]

Quels sont les points forts du parcours ?

« La qualité des intervenants, le fait d’avoir des acteurs locaux, et des participants à double casquette avec lesquels aussi échanger : les formations ont rassemblé une paire d’acteurs locaux sensibles et supers. » [Sandrine Jeandin, Gîte La souris des champs, Etival-Clairefontaine]

Pourquoi est-ce que vous vous engagez pour développer « une destination durable » ?

« C’est une évidence, et les gens que je loge sont aussi dans cette évidence-là : il y a un esprit particulier du lieu, c’est plus facile de sensibiliser » [Marine Antoine, Lieu Sur Terre, Viménil]

Contact :

Cécile HOULLÉ
Chargée de mission Adaptation au changement climatique
– – – 
03.29.52.45.82
choulle@deodatie.com

Résultats de l’étude de vulnérabilité de la filière forêt-bois au changement climatique

Résultats de l’étude de vulnérabilité de la filière forêt-bois au changement climatique

Dans le cadre de sa démarche globale d’adaptation au changement climatique (via un Contrat de Transition Écologique), le Pays de la Déodatie a mené entre les automnes 2020 et 2022 une étude sur la vulnérabilité de la filière locale forêt-bois aux impacts du changement climatique, avec le soutien du Commissariat du massif des Vosges.


Cette étude comprenait 4 phases
 :

  • L’élaboration d’une plaquette de présentation des connaissances et pistes d’adaptation de la forêt, à destination des propriétaires forestiers, par AgroParisTech, le Centre National de la Propriété Forestière et l’Office National des Forêts (Lien pour télécharger la plaquette)

  • La conduite d’ateliers de co-constructions d’un plan d’actions « Living Lab » par AgroParisTech et le PETR du Pays de la Déodatie (Lien vers le PPT de l’atelier final du Living Lab)

  • La réalisation d’une étude sur la vulnérabilité des essences forestières principales de notre territoire par AgroParisTech (sapin, pin sylvestre, épicéa et hêtre) (Lien vers la synthèse de l’étude)

  • La réalisation d’une étude sur la vulnérabilité de la filière forêt-bois aval par le PETR du Pays de la Déodatie (Lien vers le PPT de restitution de l’étude)


Nous pouvons retenir plusieurs éléments principaux
 :

  • Le changement climatique se manifeste déjà en Déodatie : les températures ont augmenté de 1.5°C entre 1961/1985 et 2010/2019, et continuent d’augmenter, jusqu’à 4.6°C en 2100 selon le scénario le plus pessimiste. Par exemple un pic de chaleur qui se produisait une fois tous les 50 ans se produira une fois tous les 3-4 ans avec une augmentation des températures de plus de 2 degrés.

  • Les impacts du changement climatique sur nos forêts sont et seront importants. La probabilité de présence des essences principales du territoire (sapin, épicéa, pin sylvestre, hêtre) dépend des types de modélisation, mais la majorité s’accorde sur la gradation de la menace : menace importante sur l’épicéa, puis le sapin, menace moyenne sur le hêtre, menace modérée sur le pin sylvestre en Déodatie.

  • 80 acteurs de la filière forêt-bois se sont mobilisés pour la réalisation de cette étude.

  • La filière aval de travail du bois manque de connaissances sur les conséquences du changement climatique sur la forêt et la filière. Il est difficile pour ces entreprises de se projeter à moyen-long terme. Pour améliorer leur résilience face aux impacts du changement climatique (multiplication des crises (scolytes, sécheresses, risque incendie…), fonctionnement de la filière à flux tendus…), il faut agir sur l’accompagnement administratif et technique des entreprises (accès à l’information, aux aides et subventions), sur la visibilité et l’attractivité des métiers du bois et du bois local et sur la diffusion des connaissances sur l’évolution des forêts et les impacts du changement climatique.

Plusieurs groupes de travail ont émergé de la réalisation de cette étude, et les actions d’adaptation au changement climatique qui en découleront seront inscrites au Contrat de Transition Écologique.

Pauline BARRIER
Chargée de mission Trame Verte et Bleue
– – – 
pbarrier@deodatie.com
03.29.56.88.64

Bilan à mi-parcours de la démarche du PETR face au changement climatique

Le Pays de la Déodatie s’adapte :

Bilan à mi-parcours de la démarche du PETR face au changement climatique

Jeudi 6 octobre dernier, le PETR du Pays de la Déodatie et ses partenaires se sont retrouvés à Saint-Dié-des-Vosges pour le bilan à mi-parcours du Contrat de Transition Écologique (CTE), signé en 2020 pour 4 ans.

Ce CTE permet de proposer une stratégie globale d’adaptation, en lien avec un maximum d’acteurs du territoire, et recouvrant différentes thématiques pour adapter au mieux la Déodatie au changement climatique.

Il s’articule aujourd’hui autour de 6 axes et 25 actions :

  • Développer la stratégie d’adaptation, communiquer, sensibiliser ;
  • Adapter les bâtiments et l’urbanisation au changement climatique ;
  • Maintenir des prairies de montagne et de piémont de qualité et valoriser la filière foin ;
  • Adapter la filière forêt-bois ;
  • Adapter l’économie touristique en développant un tourisme 4 saisons et durable ;
  • Améliorer la gestion quantitative et qualitative de l’eau face aux impacts du changement climatique.

Lors de cette journée de bilan à mi-parcours, 46 personnes étaient rassemblées pour la réunion de présentation du bilan de la démarche ; la visite du salon de coiffure VOG by Fany à Provenchères-et-Colroy, engagé dans l’opération « Label ECO-DEFIS » ; l’atelier de présentation des axes d’actions pour l’adaptation de la filière forêt-bois ; la restitution croisée des études de vulnérabilité de la filière forêt-bois et des peuplements forestiers ; et la participation à des ateliers thématiques « bilan et perspectives ».

25 actions en cours et inscrites au contrat, dont 4 actions ajoutées le 6 octobre :

  • Réalisation d’audits énergétiques pour 32 écoles du territoire : programme ACTEE Merisier – porté par le PETR du Pays de la Déodatie et 15 communes du territoire
  • Installation d’ombrières photovoltaïques sur les parkings du centre hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges – portée par Hôpitaux Massif des Vosges
  • Dispositif Sylv’acctes pour lever des fonds pour les travaux sylvicoles – porté par le PETR du Pays de la Déodatie et le PETR du Pays de Remiremont et de ses vallées
  • Opération « Au p’tit baigneur la chance » de sensibilisation à la qualité des eaux de baignade – porté par l’association Etc…Terra

100 acteurs impliqués

→ Plus de 25 ateliers et réunions organisées

→ Plus de 12 millions d’euros investis pour l’adaptation

10 financeurs

30 supports pédagogiques créés

Contact :

Cécile HOULLÉ
Chargée de mission adaptation au changement climatique
– – – 
choulle@deodatie.com
03.29.52.45.82

Label ECO-DÉFIS : un accompagnement unique pour l’adaptation au changement climatique des artisans-commerçants

Contact :

Cécile HOULLÉ
Chargée de mission Climat, Énergie, Transition Écologique
– – – 
choulle@deodatie.com
03.29.52.45.82

Label ÉCO-DÉFIS

Un accompagnement unique pour l'adaptation au changement climatique des artisans-commerçants du territoire

Dans le cadre du Contrat de Transition Écologique et de sa démarche d’adaptation au changement climatique, une opération unique a été lancée sur le territoire en 2022 et se poursuit en 2023 : le label ECO-DEFIS.

Ce dispositif est porté par le Pays de la Déodatie et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Grand Est, accompagnés de la Communauté de Communes de Bruyères Vallons des Vosges, et de la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges.

Il permet à des artisans-commerçants de relever des ÉCO-DÉFIS dans leur activité professionnelle et ainsi s’adapter au changement climatique, avec l’accompagnement de la CMA et des collectivités.

Pour être labellisés, c’est très simple :

Les artisans-commerçants ont un an pour réaliser au moins deux défis sur deux domaines, leur permettant de récolter un certain nombre de points. Quatre domaines sont proposés : l’eau ; l’énergie et le confort d’été ; l’économie circulaire ; les éco-produits et les circuits courts.

Neuf artisans ont relevé le défi en 2022 avec des actions concrètes pour économiser l’eau, favoriser les circuits courts, réduire les consommations d’énergie et améliorer le confort d’été.

La cérémonie de remise des labels s’est déroulée le 13 avril 2023 : Bravo à tou.te.s les lauréat.e.s pour leur engagement et leur investissement !

Vous êtes artisan-commerçant ?
Vous souhaitez vous adapter au changement climatique, promouvoir votre entreprise et ses valeurs, et profiter de conseils personnalisés ?

Contactez Manon Houbre à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat : 03 29 69 55 82 – mhoubre@cma-grandest.fr