Mobilité durable

- mobilité durable -

…Page en cours de construction…

Actions et évènements

Covoiturage

Pour vos déplacements domicile-travail, pour vos loisirs ou vos études, préférez les déplacements alternatifs, comme le covoiturage !

Le covoiturage est l'utilisation commune d'un véhicule par un conducteur et un ou plusieurs passagers pour effectuer tout ou partie d'un trajet en commun. En partageant le même véhicule, vous participez à la diminution du nombre de véhicules en circulation.

Économies > Des frais partagés entre conducteur et passagers.
Environnement > Vers une diminution de la pollution par la réduction des voitures sur les routes.
Convivialité > Rendez votre trajet plus agréable en voyageant à plusieurs.


Aires de covoiturage existantes

    • Combrimont (15 places)
      En face de la Place de la Mairie (intersection rue de Bertrimoutier et rue de la Fave)
    • Fraize (12 places)
      Près Bazure (route de Saint-Dié)
    • Raves (10 places dont 1 PMR)
      Intersection rue du Sergent STOCKLIN et D459 (rue de la Mairie)
    • Provenchères-et-Colroy (17 places VL + 1 PMR + 2 PL)
      Croisement route de Saales et route de Colroy
    • Remomeix (24 places + 2 PMR)
      ZA CAP Vosges
    • Saint-Dié-des-Vosges (31 places)
      ZA Hellieule (en face du Campanile)
    • Sainte-Marguerite (15 places)
      183 r Ernest Charlier (derrière le supermarché CORA)
    • Saint-Léonard (10 places)
      Prés Morel (colruyt - 456, rue de Lorraine)
    • Saulcy-sur-Meurthe (10 places)
      Kemberg (2, rue de la gare)
    • Étival-Clairefontaine (20 places)
      Avenue Charles-de-Gaulle (proche du parking gare sur terrain communal)

    • Saint-Michel-sur-Meurthe (10 places)
      Gare SNCF
Le projet AcoTÉ (Éco-Mobilité)

AcoTÉ signifie Acteurs et collectivités engagés pour l’éco-mobili.

Il s’agit d’un programme de déploiement massif de lignes de covoiturage dans les territoires peu denses, où l’offre de transports en commun est faible. A travers la sensibilisation au covoiturage des élus, des services des collectivités et des habitants et la mise en place de lignes de covoiturage pour les trajets pendulaires du domicile au travail, AcoTÉ cherche à pallier le manque de transports en commun et diminuer le recours à l’autosolisme sur des territoires, comme celui du Pays de la Déodatie.

Ce projet est mis en œuvre par trois structures : l’Association Nationale des Pôles d’Équilibre Territoriaux et Ruraux (ANPP), CertiNergy (filiale d’Engie) et La Roue Verte (entreprise grenobloise).

L’équipe du projet AcoTÉ a été désigné lauréate de l’appel à programme lancé en 2019 par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire dans le cadre des certificats d’économie d’énergie (CEE). Le gouvernement souhaite tripler la part du covoiturage en 5 ans dans les déplacements pour passer de 3% à 9% d’ici fin 2024, ce qui représente 3 millions de covoitureurs quotidiens. Le programme AcoTÉ, mis en œuvre du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2022, permet de contribuer à l’atteinte de cet objectif.

Le Pays de la Déodatie est entré dans la démarche AcoTÉ au printemps 2020 avec la réalisation de réunions d’information et de sensibilisation au covoiturage des élus et techniciens du territoire, avant d’imaginer la création d’une ligne de covoiturage.


A quoi ressemble une ligne de covoiturage ?

La Roue verte a déjà contribué à la réalisation d’une ligne de covoiturage de 23 kilomètres avec deux arrêts entre le Vercors et Grenoble. L’idée est que pendant une tranche horaire définie le matin et le soir, à des arrêts matérialisés pour la prise et la dépose, une personne puisse se présenter et attendre qu’un conducteur inscris la prenne en charge. Dans le cas grenoblois, si au bout de quinze minutes, personne n’a pris en charge le passager, un service de taxi est mobilisé pour réaliser le trajet. 500 voyages de passagers sont réalisés par mois sur cette ligne.

Itinéraires cyclables - Voies vertes
Au boulot j'y vais à vélo

Les défis « J’y vais », déclinés en « Au boulot, j’y vais à vélo ! », « Au boulot, j’y vais autrement ! », « A l’école, j’y vais à vélo ! » ont lieu chaque année au mois de juin en région Grand Est pour encourager les mobilités alternatives à l’autosolisme.

Ils sont coordonnés par l’association Vélo et Mobilités Actives au niveau régional et relayés par le PETR du Pays de la Déodatie sur notre territoire.

Pendant deux semaines, des équipes d’au moins trois personnes se rendent au travail ou à l’école le plus possible à vélo ou avec un mode de transport alternatif à l’autosolisme. Ils comptabilisent leurs kilomètres et un classement régional et par territoire est ensuite établi. Le nombre total de kilomètres parcourus est converti en dotation par les organisateurs au profit d’un organisme par an.

En résumé, les défis « J’y vais » permettent de :

  • Encourager ses collaborateurs ou ses élèves à aller au travail et à l’école autrement que seuls en voiture ;
  • Favoriser, à plus long terme, de nouvelles habitudes de mobilité économique et durable ;
  • Développer l’esprit d’équipe et la convivialité ;
  • Participer à un événement clé en main et gratuit ;
  • Donner la possibilité de faire une action solidaire simplement en pédalant : une association choisie par les organisateurs reçoit une dotation proportionnelle aux kilomètres réalisés par l’ensemble des participants, d’au maximum 5000 euros.

Les défis sont aujourd’hui relayés sur 24 territoires dans le Grand Est, dont la Déodatie. En 2019, 10 entreprises et 79 personnes ont pédalé 3669 kilomètres. Au niveau des 24 territoires, 289 établissements ont participé rassemblant 7018 personnes qui ont parcouru 252 568 kilomètres à vélo et économisé 51 tonnes de CO2.

Pour plus d’informations et pour vous inscrire pour les défis « J’y vais », rendez-vous sur : https://defi-jyvais.fr/

Bornes électriques

En 2018, le Pays de la Déodatie et le Pays de Remiremont et de ses vallées ont mené une étude pour évaluer les besoins du territoire en infrastructures de recharge pour véhicules électriques. Le nombre de véhicules électriques augmente en France depuis 2011 et représentait 3% des immatriculations en 2015. L’étude a défini le potentiel de véhicules électriques du territoire à 7% du parc automobile soit 7 000 véhicules. D’ici 2025, on estime qu’il y aura 560 véhicules électriques particuliers sur le territoire.

Pour accompagner ce développement, le Pays de la Déodatie a donc porté un projet d’installation de bornes électriques sur le territoire. Ce projet a bénéficié d’une subvention publique TEPCV (Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte) et d’une aide CEE (Certificat d’Économie d’Énergie) Advenir.

Au cours de l’année 2020, 9 bornes électriques ont été installées, avec des capacités de 50 kVA (rechargement en environ 1h), de 22 kVA (rechargement en 3-4h), de 7 kVA (rechargement en une nuit) :

  • Saint-Dié-des-Vosges :
    • Une borne 50 kVA derrière la mairie.
    • Une borne 22 kVA à côté de l’office du tourisme, quai Maréchal Leclerc.
    • Une borne 22 kVA au niveau du Palais Omnisports Joseph Claudel.
  • Fraize : Une borne 22 kVA devant l’office du tourisme.
  • Saint Léonard :
    • Une borne 22 kVA au niveau de la mairie.
    • Une borne 7 kVA au niveau de la gare.
  • Raon-l’Etape : Une borne 50 kVA au niveau de l’office du tourisme.
  • Bruyères : Une borne 50 kVA place Stanislas.
  • Le Tholy : Une borne 22 kVA derrière la mairie.


Pour plus d’informations sur le fonctionnement de ces bornes, vous pouvez contacter directement les mairies des communes où elles sont situées.

En parallèle de l’installation de ces bornes, la Ville de Saint-Dié-des-Vosges et la Communauté d’agglomération de Saint-Dié-des-Vosges ont également acquis des véhicules électriques pour leurs équipes, avec une subvention publique TEPCV.

Covoiturage – Itinéraires cyclables :

Maud DABRY
Chargée de mission et coordinatrice de pôle
– – –
☎ 03.29.56.91.14
✉ mdabry@deodatie.com

AcoTÉ – Au boulot j’y vais à vélo – Bornes :

Fleur MATTIO
Chargée de mission Climat, Énergie, Transition Écologique
– – –
☎ 03.29.56.91.14
✉ fmattio@deodatie.com

Les commentaires sont clos.