Contrat de transition écologique

- ADAPTATION ET CLIMAT -

Contrat de Transition Écologique

Le Pays de la Déodatie a choisi de mener entre 2020 et 2024 un Contrat de Transition Écologique (CTE) dédié à l’adaptation au changement climatique de son territoire.

Le 30 janvier 2020, le PETR du Pays de la Déodatie, la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges et la Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges ont signé ce Contrat de Transition Écologique avec l’État – représenté par la Préfecture des Vosges -, l’ADEME, la Caisse des dépôts – la Banque des territoires, l’Agence de l’eau Rhin Meuse, la Région Grand Est, le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges et le Département des Vosges.

Le CTE permet d’accompagner la réalisation de projets concrets contribuant à la mutation écologique et économique du territoire, en mobilisant tous les acteurs publics mais aussi les acteurs économiques et associatifs

CTE de la Déodatie : 5 orientations stratégiques définies

Orientation 1 : Développer une stratégie d’adaptation au changement climatique, communiquer, sensibiliser

Dans les prochaines années, la Déodatie connaîtra de plus en plus de sécheresses, de diminution du nombre de jours de gel et de la ressource en eau entre autres. Ces effets sont dus au changement climatique contre lequel deux stratégies sont à mettre en œuvre : une stratégie d’atténuation pour diminuer les effets du changement climatique et une stratégie d’adaptation pour vivre avec ses effets inévitables.

La stratégie nationale d’atténuation du changement climatique vise aujourd’hui à contenir l’augmentation moyenne des températures en-dessous de 2°C d’ici 2100 en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Il est indispensable de mettre en œuvre en parallèle des mesures d’adaptation au changement climatique pour lutter contre les fragilités et les inégalités que ses effets engendreront. 

L'étude de vulnérabilité globale du territoire menée en 2020 a permis d'élaborer une stratégie d'adaptation de la Déodatie au changement climatique.

Les enjeux de cette première orientation stratégique du Contrat de Transition Écologique sont donc de :

  • garantir une vision globale des effets du changement climatique sur le territoire ;
  • assoir la stratégie territoriale d’adaptation au changement climatique ;
  • faire émerger des actions concrètes ;
  • sensibiliser les acteurs du territoire et le grand public au changement climatique et aux besoins d’adaptation.

Les premières actions définies dans le cadre de cette orientation stratégique sont :

  • la réalisation d’une étude de vulnérabilité du territoire de la Déodatie au changement climatique ;
  • l’animation du Contrat de Transition Écologique par le Pays de la Déodatie et l'élaboration d'une stratégie de communication ;
  • la création d’une maison de la biodiversité à Saint-Dié-des-Vosges.
  • la mise en place d'un label éco-défis pour les artisans et commerçants autour de l'adaptation au changement climatique.
Orientation 2 : Adapter les bâtiments et l’urbanisation au changement climatique

Le changement climatique impacte la qualité de vie des habitants en ayant des effets sur les espaces bâtis. On peut citer comme effets une augmentation de la température ambiante dans les bâtiments en période estivale, une augmentation du nombre de pics de chaleur dans les espaces urbains, un accroissement du nombre de jours d’utilisation de la climatisation, une fragilisation des fondations due à la sécheresse et à la dessication des argiles, ou encore un affaiblissement des plantations des aménagements extérieurs.

Les enjeux de cette deuxième orientation sont ainsi de :

  • anticiper les changements climatiques en travaillant notamment sur le confort d’été ;
  • garantir la pérennité de la structure des bâtiments ;
  • travailler sur la santé et qualité d’air intérieur ;
  • lutter contre les îlots de chaleur urbains.

2 objectifs d'adaptation ont été priorisés pour cette orientation :

  • dynamiser et assurer la rénovation énergétique (été et hiver) des bâtiments (publics et privés) ;
  • réduire l'insalubrité des logements du point de vue du confort thermique et des nuisibles afin de diminuer les risques de santé publique.

Les premières actions identifiées dans le cadre de cette orientation sont :

  • la construction d’un bâtiment éco-construction et ultra basse consommation à Saint-Dié-des-Vosges ;
  • la réalisation d’une étude et d’actions pilotes sur le confort d’été dans les écoles à l’échelle de la Déodatie ;
  • la réalisation d’une étude et d'actions pilotes sur la végétalisation des cours d'école à l'échelle de Saint-Dié-des-Vosges.
Orientation 3 : Maintenir les prairies de montagne et piémont de qualité et valoriser la filière foin

Le territoire de la Déodatie tire parti de ses richesses écologiques, avec notamment la présence de prairies naturelles de montagne de grande qualité. Or, le changement climatique avec l’augmentation des sécheresses estivales, déjà observées, va diminuer les rendements des prairies, fragilisant la filière herbe et l’activité économique du territoire, mais donc aussi la pérennité de ces prairies, de leurs corridors écologiques et des paysages.

Les enjeux de cette troisième orientation sont de :

  • maintenir la biodiversité et la fonctionnalité de la trame verte et bleue ;
  • maintenir une filière agricole socialement et économiquement viable ;
  • développer les circuits-courts alimentaires.

2 objectifs d'adaptation ont été priorisés pour cette action :

  • maintenir les prairies permanentes en réfléchissant à des filières rémunératrices ;
  • optimiser et mutualiser la productivité fourragère et le stockage de fourrage.

Les premières actions décidées dans le cadre de cette orientation sont :

  • la réalisation d’une étude sur l’adaptation des systèmes herbagers du massif au changement climatique ;
  • le développement de l’agroforesterie comme outil de protection des prairies face au changement climatique par la Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges ;
  • la mise en place d’un Projet Alimentaire Territorial à l’échelle de la Déodatie ;
  • la mise en place de Paiements pour Services Environnementaux pour rémunérer les agriculteurs pour leurs services écosystémiques.
Orientation 4 : Adapter la filière forêt-bois, la ressource à son utilisation, améliorer sa résilience et garantir l’activité économique locale

Le territoire de la Déodatie est couvert à 70% de forêts. La filière forêt-bois est donc centrale pour le territoire. Or, le changement climatique va avoir des conséquences importantes sur les forêts vosgiennes : asséchement des sols, accentuation des phénomènes extrêmes (sécheresses, pluies…), essences d’arbres désormais non adaptées du fait du climat et des ravageurs, approvisionnement de la filière discontinu.

Les enjeux majeurs de cette quatrième orientation sont donc de :

  • maintenir la biodiversité et la fonctionnalité de la trame verte et bleue ;
  • renforcer la résilience de la filière ;
  • adapter la filière forêt-bois à l’évolution de la ressource ;
  • maintenir une filière socialement et économiquement viable.

2 objectifs d'adaptation ont été priorisés pour cette orientation :

  • encourager les pratiques améliorant la résilience des peuplements forestiers ;
  • poursuivre et ajuster la régulation des populations d'ongulés pour permettre la régénération de peuplements forestiers et maintenir la résilience des milieux.

Pour travailler sur ces enjeux, trois premières actions ont été définies :

  • la réalisation d’une étude de vulnérabilité de la filière forêt-bois au changement climatique ;
  • la réalisation d’une étude pour la gestion de l’équilibre sylvo-cynégétique ;
  • la réalisation de formations pour mieux intégrer le risque érosif et les zones humides dans les pratiques forestières vosgiennes.
Orientation 5 : Adapter l’économie touristique en développant un tourisme 4 saisons et durable

Face au changement climatique, le tourisme doit à la fois s’adapter à ses effets et réduire son propre impact. Le tourisme en Déodatie est lié à l’enneigement et à la disponibilité de la ressource en eau, tous deux menacés par le changement climatique.

Les enjeux identifiés pour cette dernière orientation stratégique sont donc :

  • encourager la redistribution des flux touristiques ;
  • développer le tourisme 4 saisons ;
  • proposer une offre complémentaire et plus durable ;
  • faire de la prise de conscience environnementale un atout pour le développement touristique.

2 objectifs d'adaptation ont été priorisés pour cette action :

  • former et soutenir les acteurs de la filière tourisme à se diversifier et opérer une transition ;
  • mettre en œuvre des mesures pour protéger et conserver les ressources du territoire face à la pression touristique.

Les premières actions identifiées sont :

  • la mise en œuvre du schéma voies cyclables Saint Léonard – Saint-Dié-des-Vosges ;
  • le recensement des stationnements vélo à Saint-Dié-des-Vosges ;
  • la structuration d’un réseau d’acteurs autour des GR de Pays ;
  • la mise en œuvre d’un programme de promotion et de communication pour positionner le territoire en destination cyclotourisme et randonnée pédestre ;
  • la réalisation d'un programme de formation des acteurs socio-professionnels touristiques autour de la vulnérabilité du territoire ;
  • la conduire d'une étude à l'échelle du Pays de la Déodatie et du Pays de Remiremont et ses vallées pour déterminer les capacités d'accueil touristiques des sites naturels et les modalités de gestion de la fréquentation touristique.
Orientation 6 : Améliorer la gestion quantitative et qualitative des ressources en eau face aux impacts du changement climatique

Les ressources en eau sont centrales pour de nombreux usages et fonctionnalités sur le territoire : biodiversité, paysage, alimentation en eau potable, rafraîchissement du climat, loisirs, tourisme, agriculture, exploitation forestière…

Avec le changement climatique, nous devrons faire face à des tensions de plus en plus nombreuses sur la ressource en eau et mettre en adéquation nos usages avec la ressource sur le long terme. D’un point de vue qualitatif, il faudra être vigilant aux altérations de la qualité de l’eau face à la baisse des débits et à la hausse des températures dans les cours d’eau.

Les objectifs d’adaptation prioritaires pour cette orientation stratégique sont :

  • Maximiser le stockage naturel de l’eau dans le bassin versant
  • Sensibiliser les acteurs et usagers à la rareté de l’eau et aux économies d’eau

La première action identifiée est :

  • l’accompagnement de 3 à 4 communes pilotes dans l’élaboration d’une stratégie pour les économies d’eau

Au sein de chaque orientation, des actions sont prévues, portées par un acteur du territoire allant du PETR à une association, en passant par les collectivités et les entreprises.

A la signature du contrat, 15 actions étaient déjà prévues, dont la réalisation d’une étude de vulnérabilité du territoire au changement climatique (orientation 1), la construction d’un bâtiment éco-construction et ultra basse consommation (orientation 2), le développement de l’agroforesterie comme outil de protection des prairies au changement climatique (orientation 3), la meilleure intégration du risque érosif et des zones humides dans les pratiques forestières au regard des enjeux liés à l’eau pour le massif vosgien (orientation 4), et la mise en place du schéma voies cyclables – Saint Léonard/Saint-Dié-des-Vosges (orientation 5).

Le CTE est évolutif : d’autres actions viendront s’ajouter au fur et à mesure des quatre ans du contrat afin de répondre au mieux aux besoins d’adaptation au changement climatique du territoire.

En 2021, 1 nouvelle orientation (améliorer la gestion quantitative et qualitative des ressources en eau) et 5 nouvelles actions (au sein des orientations 1, 3, 5 et 6) ont été ajoutées au CTE.

Fleur MATTIO
Chargée de mission Climat, Énergie, Transition Écologique
– – –
☎ 03.29.56.91.14
✉ fmattio@deodatie.com

Les commentaires sont clos.