Préparer l’hiver tout en confort et économies !

- Préparer l’hiver tout en confort et économies ! -

Ça y est, les paysages changent, l’automne s’installe et apporte avec lui les températures fraiches.

Mais alors que faire si la chaleur de nos chaumières n’est pas au rendez-vous ? La période hivernale rime aussi avec buée sur les fenêtres, pieds froids au coucher, bûches à aller chercher sous l’appentis, factures de fioul ou d’électricité à faire pâlir les comptes en banque… Autant de désagréments qui peuvent vite saper notre moral.

Pas de panique, il y a des solutions !

 

Avec un peu de budget : isoler

Le principal problème vient du fait qu’on a besoin de chauffer continuellement l’hiver car nos maisons n’arrivent pas à conserver la chaleur qui part dehors. La solution est donc toute trouvée : isoler thermiquement, et supprimer les fuites d’air (sans oublier cependant de ventiler pour notre santé et celle de notre maison).

Isoler quoi exactement ? Il n’est souvent ni compliqué, ni très cher, de faire isoler le toit et encore mieux, le plancher des combles lorsqu’ils ne sont pas aménagés. L’isolation des murs, bien que plus chère et plus compliquée représente un fort potentiel d’économie d’énergie et de gain de confort.

Ne négligeons pas non plus le bénéfice d’isoler le plafond de la cave ou du sous-sol : effet garanti sur le confort et la facture. N’oubliez-pas qu’il existe plusieurs dispositifs pour vous aider à financer ce type de travaux s’ils sont réalisés par des professionnels. Dans tous les cas, il convient de bien se renseigner en amont des travaux, avant même de signer des devis.

 

Sans grosses dépenses

Ce qu’il faut savoir : le confort d’une personne ne dépend pas seulement de la température de l’air affichée sur le thermomètre. Vous pouvez être bien à 18°C, comme avoir froid à 21°C. Ce qui joue aussi : la température des parois et des objets de la pièce, le taux d’humidité de la pièce (il doit se situer entre 40 et 60%), la vitesse de l’air (autrement dit s’il existe des courants d’air), et bien évidemment le niveau d’habillement. Ainsi, mieux vaut des murs chauds et un air frais.

 

Quelles astuces ?
Vérifiez déjà la température de l’air, les surchauffes ont un effet désastreux sur la facture : 1°C de moins égal 7% d’économie en moyenne ! Pour ceux qui ont froid à 19°C (température règlementaire et conseillée), il est primordial de couper l’effet paroi froide : on va donc mettre des rideaux devant les fenêtres (sans oublier de les ouvrir au moindre rayon de soleil !), des tentures sur les murs froids, installer le bureau ou le fauteuil de lecture plutôt loin des murs extérieurs, prévoir des tapis épais aux sols (sur les carrelages), marcher avec de bons chaussons, et ne pas lésiner sur les chaussettes et les pulls évidemment ! Un caleçon long en laine sous le pantalon est également très efficace !

Il est aussi possible de gagner en confort en installant des surfaces réfléchissantes (type aluminium) derrière les radiateurs pour éviter que la chaleur qu’ils produisent ne chauffe le mur. La totalité de la chaleur rayonnera ainsi vers l’intérieur. N’obstruez pas vos radiateurs avec des objets, dégagez-les des meubles et fauteuils qui les empêchent de rayonner. De même, n’obstruez-pas vos bouches d’aération : elles sont le gage de votre santé.

Pensez également à changer le joint de vos fenêtres si l’air passe. Vous pouvez le faire vous-même ou faire jouer la garantie de vos menuiseries pour que ce soit le professionnel qui s’en charge. Vos portes d’entrées peuvent aussi apprécier des boudins, à acheter en grande surface de bricolage ou à faire soi-même.

N’oubliez pas de faire entretenir votre chaudière, ou de faire installer une régulation et une programmation pour ceux qui ont un chauffage central. Vous pourrez ainsi programmer des réduits de température la nuit ou en cas d’absence, ce qui peut représenter une baisse de 20% des consommations !

 

Pour finir, un point important :
Limitez l’utilisation des poêles à pétrole ou à gaz, car ils riment avec fausse économie (le combustible est très cher par rapport au rendement du matériel ; 2 fois plus cher que le gaz par exemple) et sérieux risque pour la santé des occupants (émissions de monoxyde de carbone, humidité, etc.). Si vous êtes contraint d’utiliser le vôtre, aérez régulièrement la pièce malgré la perte de chaleur.

Pour plus d'informations :

Simon DUCHENE
Conseiller FAIRE
– – –
☎ 03.29.56.75.18
✉ sduchene@deodatie.com

Les commentaires sont clos.